La trésorerie est le cœur de l’entreprise. Peu importent les causes de la mort, un être humain meurt quand son cœur s’arrête de battre. Une entreprise meurt quand elle n’a plus de trésorerie. Un être humain peut mourir à cause d’un accident ou d’une maladie mais il meurt quand son cœur s’arrête de battre ; une entreprise peut mourir à cause d’une croissance mal maîtrisée, de marges insuffisantes ou d’une structure financière déséquilibrée, mais elle meurt quand elle n’a plus de trésorerie. Reconnaîtriez-vous les signes qui doivent vous alerter ?

Vous devez travailler votre gestion de trésorerie si :

1. Vos relations avec votre banquier sont difficiles…

Vous avez des difficultés à vous faire entendre quand vous avez des besoins ponctuels de trésorerie. Vous le rencontrez une fois par an, vous avez l’impression que l’entretien se déroule bien mais vous tardez à avoir des réponses, ou bien les réponses ne sont pas à la hauteur de vos demandes. Par conséquent, vous avez du mal à financer vos investissements.

Les causes possibles

Vous l’avertissez au dernier moment que votre entreprise va avoir des difficultés avec sa prochaine échéance. Ou pire : vous l’avez déjà mis devant le fait accompli.
Vos résultats annuels présentent un résultat faible ou négatif, pourtant votre chiffre d’affaires est en croissance.
La structure financière de votre bilan est déséquilibrée : elle ne permet pas de financer votre exploitation.

2. Vous ne savez pas où vous en êtes

Vous avertissez votre banquier au dernier moment parce que vous-même êtes averti au dernier moment que vous allez avoir une difficulté passagère de trésorerie.

Les causes possibles

Vous n’avez pas de suivi de trésorerie ni de tableaux de bord qui vous permettraient d’anticiper vos difficultés :

  • Etat des stocks
  • Etat des créances clients
  • Echéancier fournisseurs
  • Prévisions de trésorerie

3. Vos clients vous règlent souvent en retard

Alors que vos fournisseurs sont exigeants en matière de délai de règlement, vos clients paient systématiquement 15 ou 30 jours en retard. Et ceci malgré votre procédure de relance client : première lettre de relance, deuxième lettre de relance et mise en demeure.

De plus, vos clients utilisent toutes les méthodes possibles pour repousser le paiement. Vos commerciaux expliquent que le client va régler et votre comptabilité client réclame l’arrêt des livraisons à certains clients.

Les causes possibles

Le processus commandes clients – règlements présente des défaillances :

  • Des documents ou des informations manquent : délai de paiement, adresse de facturation…
  • Le fichier client n’est pas mis à jour lorsque les prix ou le délai de règlement changent.
  • Il n’y a pas de relances préventives.
  • Il n’y a pas de processus de gestion des litiges.

4. Les relations avec vos fournisseurs sont difficiles

Vos fournisseurs vous relancent souvent, par téléphone ou par courrier. Ils vous envoient des factures de pénalités ou d’intérêts de retard et vous consacrez trop de temps à demander un geste commercial qui les annule. Il arrive même qu’ils bloquent vos commandes. Et résoudre le problème vous prend un temps infini, sans compter la désorganisation de la production.

Les causes possibles

Evidemment, si vous avez des problèmes de trésorerie, vos relations avec les fournisseurs sont mauvaises. Mais il peut y avoir d’autres raisons :

  • Le processus commandes – règlements fournisseurs est défaillant.
  • Le traitement des factures fournisseurs est trop long.
  • Le fichier fournisseurs n’est pas mis à jour lorsqu’il y a des changements de prix ou de délai de règlement.

5. Les négociations sont tendues

Vous rencontrez vos fournisseurs, vos clients et votre banquier au moins une fois par an.

Vos fournisseurs commencent systématiquement à se plaindre de vos délais de règlement au début de chaque négociation. Il est alors difficile de négocier des prix plus bas.

Vos clients se plaignent de la mauvaise qualité de vos services alors que vos produits sont de bonne qualité. Ils en ont assez des erreurs de facturation et des litiges sans fin. Par conséquent, vos commerciaux ont du mal à négocier.

Votre banquier recueille avec intérêt toutes les informations que vous lui transmettez mais vous avez l’impression de perdre votre temps chaque fois que vous le rencontrez parce qu’il accède rarement à vos demandes.

Les causes possibles

Vos fournisseurs, vos clients ou votre banquier ont des attentes spécifiques auxquelles vous ne répondez pas. Vos commerciaux n’ont qu’une idée en tête : vendre. Et ils négligent de collecter des informations qui faciliteraient la gestion de la commande. Vos comptables se concentrent sur leurs tâches administratives, et finalement personne ne s’occupe réellement du client.

6. Vos frais financiers sont trop élevés

Votre expert-comptable vous l’a dit et répété : vos charges financières sont trop élevées, ce qui grève vos comptes de résultat, et par conséquent vos marges et votre capacité à investir.

Les causes possibles

  • Vos emprunts sont trop élevés.
  • Votre taux d’intérêt est trop élevé.
  • Vous utilisez souvent des facilités de caisse ou de trésorerie.
  • Vous avez trop d’incidents de paiement.

7. Vous n’investissez pas autant que vous le souhaitez

Vous pourriez investir davantage mais vous peinez à trouver des financements, ce qui limite la croissance de votre entreprise.

Les causes possibles

Toutes celles que nous venons de citer, et aussi :

  • Vos marges sont insuffisantes.

Comment améliorer la gestion de votre trésorerie

Augmentez vos marges

Pour trouver des idées, téléchargez notre livre blanc : 10 bonnes pratiques pour améliorer la marge.

Revoyez la structure financière de votre bilan

Demandez à votre comptable de calculer :

  • Le fond de roulement de votre société ;
  • Le besoin en fond de roulement de votre société.

Si votre fond de roulement est négatif, votre société a des problèmes de trésorerie structurels.
Si votre besoin en fond de roulement est inférieur à votre fond de roulement, vous avez peut-être des problèmes de trésorerie structurels mais votre besoin en fond de roulement (Stocks, Clients, Fournisseurs) est peut-être mal géré.

Travaillez vos processus commandes-règlements et votre stock

Demandez à votre comptable de vous donner les informations suivantes :

  • Le nombre de jours de CA que représente votre stock au cours des 3 dernières années ;
  • Le délai de règlement moyen de vos fournisseurs ;
  • Le délai de règlement moyen de vos clients.

Si le nombre de jours de CA que représente votre stock a augmenté de façon significative ces dernières années ou si vous réglez vos fournisseurs beaucoup plus vite que ne le font vos clients, vous devez travailler sur la gestion de vos stocks, de vos clients, de vos fournisseurs.

Mettez en place une gestion de trésorerie

La gestion de trésorerie commence par des prévisions de trésorerie au moment du budget. C’est alors que vous devez veiller à ce que tous les besoins financiers de l’entreprise soient couverts.

Ensuite, vous devez mettre en place des prévisions de trésorerie glissantes à un mois. Pour cela, il faut :

  • Recenser tous les encaissements et décaissements ;
  • Distinguer les flux certains et les flux incertains (vous savez précisément quand vous devez régler vos fournisseurs et vos salariés mais il est plus difficile d’estimer la date de réception d’un chèque client) ;
  • Utiliser des statistiques pour les flux incertains.

Pour aller plus loin

Comitatus peut vous aider à :

  • Mettre en place des outils de gestion et de pilotage
  • Financer votre exploitation
  • Gérer votre stock, vos fournisseurs et vos clients
  • Financer l’innovation et la recherche
  • Financer votre haut de bilan (investissements)
  • Former vos salariés